Sièges de tramway/Mark Rothko

Vus dans le tramway de Montpellier de jolis sièges. Leur design me fait penser aux œuvres de Mark Rothko.
Je suis de bonne humeur ce jour, prêt à m'enchanter pour un rien, quand de passage à Montpellier je remarque les belles couleurs des fauteuils du Tramway.



Ce n'est que des mois plus tard que je comprends mon engouement : ils me faisaient beaucoup penser aux peintures de Mark Rothko.



Le, la ou les designers qui ont crée ces sièges ont dû travailler en intégrant les notions de coût, techniques pour la production, les normes de sécurité exigées dans les transports en commun, l'obligation de confort, des enjeux politiques et de pouvoirs sûrement, symboliques et esthétiques enfin quand aux choix des couleurs.
Le résultat de tous ces paramètres et contraintes est élégant et j'espère contribue à égayer et/ou distraire les voyageurs quotidiens.

Mark Rothko quand à lui, travaillait seul avec sa peinture et ses cadres, bien qu'engagé dans divers mouvements et associations.

Il écrivait :
"L'artiste archaïque trouve vis-à-vis des dieux et demi-dieux, la nécessité de créer un groupe d'intermédiaires, monstres, hybrides.
Sans monstres ni dieux, l'art ne peut figurer un drame et quand ils furent abandonnés car insupportables, l'art tomba dans la mélancolie.
Les civilisations qui acceptèrent l'improbabilité du mythe sont celles de la figure humaine solitaire dans un moment d'immobilité complète."

On pourrait explorer et découvrir bien des rapports, entre la solitude humaine "dans un moment d'immobilité" et le design d'un tramway.
Je voulais juste ici montrer la différence de propos, d'enjeux entre ces 2 façons d'utiliser et pratiquer la couleur.